Thème - Arts

Hugh Prather
Hugh Prather

« Juste au moment où j'ai appris comment vivre, la vie changea » ! Hugh Prather

Notes to Myself: My Struggle to Become a Person
Notes to Myself: My Struggle to Become a Person

 

Turner m'a depuis tous temps fasciné.

Turner et la couleur
Turner et la couleur

Ce n'était point par hasard que son nom s'immisçât inconsciemment dans ma tête quand je m'étais imaginé à quoi pouvait ressembler la plage où se rencontrèrent Francis et Astrid dans mon roman LES YEUX D'ASTRID . 

Les Yeux d'Astrid
Les Yeux d'Astrid
Turner
Turner menteur magnifique

Adulé mais en même temps haï par ses contemporains, comme le sont souvent les génies, je trouve que l'appellation « Maitre de la lumière » dont affublèrent Turner ses admirateurs est si appropriée. Certains experts attribuèrent dernièrement sa maitrise de cette lumière jaillissante qui illumine ses tableaux au fait qu'il utilisait des canevas blancs et non écrus comme il était de coutume à l'époque. 

Sans le savoir, Joseph Mallord William Turner  avait inventé indirectement, juste pour obtenir ce résultat saisissant  qui caractérisera à jamais ses peintures, le blanc de titane, cette peinture au blanc éblouissant  qui ne verra le jour qu'en 1920, quelques 70 ans après sa mort. 

Mais au fait les grands peintres meurent-ils pour de bon ? Les artistes ne vivent-ils pas à jamais à travers leurs chefs-d'œuvre ?  Les génies ne sont-ils pas éternels malgré leurs vies éphémères ? 

Des génies souvent  ignorés, rejetés, jalousés et en conséquent  combattus. La ciguë, ce poison mortel   qui prit la vie de Socrate, père incontesté de la philosophie , n'est-elle   pas une des preuves les plus tragiques du sort quelques fois réservé aux génies. Galilée qui décentra humanité n'a-t-il  pas du abjurer pour avoir la vie  sauve ? Mozart, sans nul doute un des géants ne mourût-il pas pauvre et enterré dans une fosse commune ?  Les exemples sont innombrables.

Mozart       Socrate
Socrate

N'est-ce pas étonnant ? Mais à y penser, que font-ils ces génies pour être traités de la façon ? Pourquoi dérangent-ils au point d'être maltraités leur vie durant pour être loués seulement après leur mort ? Serait-ce le prix qu'ils paient parce qu'ils sont différents des communs des mortels ? Leur vision  des choses, leur manque de conformité aux normes habituelles sont-elles la cause de leur malheur ? 

Les bâtisseurs du ciel (intégrale ) : Copernic, Kepler, Galilée, Newton   Mozart

Je dirai tout simplement qu'ils changent nos vies ces sacrés génies, sauf que les changements dérangent. L'être humain est épris de stabilité et refuse la transformation, souvent comme ça, sans raison particulière, sans doute  par peur de l'inconnu même si intérieurement il ressent le besoin de cette mutation, ou  même perçoit l'importance de la découverte sans l'admettre pour autant. L'être humain  préfère  se vautrer dans la douceur béate du quotidien qu'il connait plutôt que de faire un pas incertain ou sortir du confort des sentiers battus.

Chefs d'oeuvre du génie humain (les grandes realisations techniques...)
Chefs d'oeuvre du génie humain (les grandes realisations techniques...)
Jean-Marie Kassab

 

Bulletin d'information