Il est des choses qui n’ont pas besoin  d’exister  réellement pour qu’elles soient là. En fait Il suffit d’un souhait pour  qu’elles deviennent réalité.  A condition d’avoir le cœur pur. Comme celui des enfants. Tenez par exemple, le Père Noel,  et puisqu’on est en Décembre, il suffit de vouloir y croire pour qu’il  apparaisse avec sa belle barbe blanche  sa jolie tunique rouge, son rire tonitruant,et sa besace remplie de cadeaux.

 Personne n’a inventé le père Noël, il s’est  sans doute inventé lui-même,   assisté peut-être par un enfant à l’imagination débordante  qui a lancé la rumeur. Une rumeur si belle d’ailleurs que des millions la partagèrent instantanément, depuis des siècles, les yeux étincelants .

 Oubliez les théories. Mettez de côté les innombrables origines du mythe qui citent  Saint Nicolas de Myre , ou  Sinterklaas dont la déformation du nom devint Santa Claus, ou celle du dieu viking Odin dont la légende dit qu’il aimait offrir des cadeaux, et les dizaines d’autres explications les unes valables , d’autres  saugrenues . Elles ne sont que les interprétations de vieux historiens aigris  qui adorent nous gâcher la vie en voulant donner une explication à tout.

 

    

 

Le vrai, l’essentiel,le beau ne peuvent être expliqués.  Ils ne doivent pas être expliqués, sinon ils perdraient leur charme et la magie s’en irait comme elle est venue, dans un petit nuage qui se dissipe brusquement . Se casser la tête est inutile des fois, il faut se laisser aller .  

 Si croire au Père Noël est un rêve d’enfant, alors je veux bien rester un enfant toute ma vie. Si croire au Père Noel me targuera d’être naïf, alors naïf je veux bien l’être. Si le vieux bonhomme à la barbe blanche me donnera de l’espoir pour demain, alors soit-il je  veux bien être son ami et l’attendre au petit matin pour voir ce qu’il m’a apporté. 

Mais pardonnez-moi,je dois y aller, j’ai comme cru entendre un HO HO HO au loin.

Et que vive la magie de Noël.

(cliquer pour écouter Bocelli chanter: "Santa Claus is coming to town") 

Jean-Marie Kassab

 


Vos commentaires



Bulletin d'information